Mortier (définition)   Mise à jour récente !


Un mortier est une bouche à feu destinée au tir vertical, c’est-à-dire tirant à inclinaison élevée ( > 45°), afin de réaliser des tirs indirects.

Modes de tir en fonction de la hausse. Source AAMC.

La trajectoire courbe, en forme de cloche, du projectile permet d’atteindre un objectif placé derrière un obstacle qu’un canon ne permet pas d’engager car la trajectoire de son projectile est plongeante ( < 45°) voire tendue ( < 12°). Contrairement au canon, plus l’angle de hausse augmente, plus la portée diminue.

Gravure montrant l’emploi d’un mortier contre un château, Source inconnue.

L’énergie produite par le recul est directement absorbée par le sol ou la plate-forme renforcée d’un véhicule.

C’est la ressemblance de l’arme avec le mortier des pharmaciens qui a donné à celle-ci son nom en anglais et en français. Dans d’autres pays le nom est du type : lance-obus (Allemagne : Granatwerfer) ou lance-mine (Suisse: Minenwerfer ; Russie : Minomët [миномет]).

Ancien mortier d’apothicaire et son pilon en bronze. Source inconnue

Mortier de 12 pouces de calibre à chambre poire contenant 12 livre de poudre. Source inconnue.

L’arme possède un tube court et généralement lisse ( < 15 calibres). Dans la plupart des cas, elle est chargée par la bouche, la munition étant mise à feu en tombant par gravité sur un percuteur fixe ou mobile.

Un mortier n’est pas un obusier, car ce dernier possède une culasse mobile permettant le chargement de la munition par l’arrière du tube.

Remerciements

Claude.

Plus d’informations

Histoire de l’artillerie française et de ses projectiles

Sources

Mortar – Wikipédia
Mortier – Wikipédia